0

Revitaliser le football local

Octobre 15th, 2019
Par Jules Denis Onana Ancien international camerounais Chroniqueur ...
0

Transfert : Catherine Mbengono, le nouveau coup d’Eclair

Octobre 14th, 2019
L’ex capitaine de Green City de Yaoundé quitte son club de cœur pour ...
0

Production locale ou importation ?

Octobre 14th, 2019
Par Jules Denis Onana,Ancien international camerounaisChroniqueur AZ ...
0

Transfert : Éclair s'offre les services de Michaely Iness (officiel)

Octobre 10th, 2019
Révélation de l'année 2019 et ancienne joueuse du Canon de Yaoundé, ...
326

Thomas Libiih : "Les binationaux seront sélectionnés sur le terrain"

Septembre 26th, 2019
En compétition au Tournoi UEFA Assist U17 en Turquie, ...
395

Athlétisme : Sébastien Coe réélu à la présidence de l'IAAF

Septembre 25th, 2019
Le Britannique Sebastian Coe a été réélu président de l'IAAF pour ...
5692

Conseil de l’IAAF : Dix Africains briguent un poste

Septembre 20th, 2019
Le 52e Congrès de l'Association internationale des fédérations ...

Football professionnel : Démarrage sur fond de tumultes dans les clubs

27 Août 2017
Author  Yannick Kenné

Les carillons de la révolte ont encore bruyamment résonné à l’aube de la saison en cours dans la région du Centre.

Les deux équipes phares de la capitale, le Canon sportif de Yaoundé et le Tonnerre Kalara club de la même ville ont donné le la des tumultes et querelles de leadership pour le contrôle des exécutifs des deux équipes. En Ligue 1, les Mekok-me-ngonda ont traversé l’intersaison plongés dans leur éternelle crise de paternité, engageant plusieurs factions, chacune se revendiquant la légalité de l’exécutif du club. Les arbitrages de la Lfpc ont abouti à l’affiliation du dossier du Canon-association, arc-bouté par un statut de société anonyme professionnelle et sportive (Saps) dirigé par Emmanuel Mve Elemva, aux dépens de celui dont Justin Laurent Ateba Yené revendique la paternité, notamment le Canon Saos (société anonyme à objet sportif). «C’est ce Canon là qui remplissait les conditions à savoir, l’association, la société et la convention»,  étaye Pauline Thérèse Manguelé.
L’écheveau semble démêlé sur le cas Canon, mais la partie dissidente ne démord pas, au plus fort d’une décision du Tribunal d’Ekounou du 24 février dernier, laquelle reconnait au registre de commerce l’existence d’une société Canon, celle dirigée par Ateba Yené. D’ailleurs cette deuxième équipe était bien présente au stade omnisports Ahmadou Ahidjo le 25 février dernier à l’ouverture de la saison ; et c’est des gradins qu’elle a vécu la rencontre du Canon officiel.

Semengue et le Tkc
Il est du Canon de Yaoundé comme du Tonnerre Kalara club. Les rencontres des Kalara Boys à la première et à la deuxième journée, respectivement contre Fovu de Baham et Dac 2000 ont plusieurs fois été reportées à l’entame du championnat par la Lfpc en raison des batailles de leadership qui sévissent au sein du club de Mvog-Ada. Le président de toujours, Emile Onambelé Zibi, et une faction de sympathisants, amenée par Achille Mani Essomba, s’étripent pour le management de la formation de Mvog-Ada. La Fecafoot a adoubé Onambelé Zibi et lui a reconnu la légitimité de conduire l’équipe, suscitant ainsi l’adhésion le 17 février dernier du Conseil d’administration de la Ligue. «Dans le cadre du différend au sein du TKC, les membres du conseil, se conforment à la position de la Fecafoot (correspondance n°0042/FCF/SGA/DJ/2017 du 11/01/2017) qui reconnait l’Assemblée générale de monsieur Emile Onambelé Zibi tenue le 10 décembre 2016 à Yaoundé par rapport à la saisine de la Ligue en date du 5 janvier 2017», avait corroboré Pierre Semengue et ses pairs.

Vingt-quatre heures après cette décision du conseil d’administration, le président de la Ligue procède à un revirement en solitaire à travers un autre communiqué, lequel réfute la qualité de président à Onambelé Zibi et intronise dans un clair-obscur inextricable Achille Mani Essomba comme président. Sur ces entrefaites, Pierre Semengue reverse à cette faction, la première tranche de la subvention de l’Etat due aux clubs ; soit cinq millions trois cent mille Francs cfa (5 300 000 Fcfa). Ces agissements du patron de la Ligue n’ont vraisemblablement pas rencontré l’assentiment du conseil d’administration et la majorité de ses membres s’est prononcée en défaveur d’Achille Mani Essomba, alors qu’un recours en annulation de la décision de Semengue (18 février 2017) avait déjà été déposé par Onambelé Zibi devant les juridictions sportives, précisément à la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun.
Face à la complexité des problèmes et la virulence des querelles, le gouvernement a décidé d’intervenir. Aux termes de plusieurs rencontres avec les différentes parties, le ministre des Sports et de l’Education physique a décidé de mettre sur pied des comités provisoires de gestion pour éteindre les flammes dans l’un et l’autre bûcher. Toutefois en dessous, la cendre reste toujours brulante.

Yannick Kenné

  • Social network:

Leve Your Comment

Comment Item

We use cookies to improve our website. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. For more information visit our Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree